aaronbooyakah-330x143

« Le public parisien me montre toujours beaucoup d’amour » Aaron Cohen revient sur son passage à Paris. [Interview]

Après deux ans d’absence en hexagone, le rappeur originaire de Seattle à la barbe rousse, est revenu sur la capitale en pleine fashion week pour un showcase à la Nohell4Hiphop. Après avoir mis un gros bordel avec ses quelques sons, il est revenu avec nous sur sa prestation, les différences entre les soirées hiphop aux USA et en France, sa collab avec DJ Poska ou encore Dj Elite du S-Crew et ses futurs projets qui, d’après ce qu’il nous a dit, arrivent vite, très, vite.

Alors ce passage au Nouveau Casino ?
C’était ma première soirée Nohell et je dois dire que c’était génial. C’était le bordel, tout le monde était venu prendre du bon temps. Avant que je monte sur scène tout le monde était déjà à bloc et j’ai ressenti cette énergie tout au long de la nuit !

C’était ta première performance au Nouveau Casino ?
Oui, c’était ma première fois. Le lieu est vraiment cool. De l’extérieur, on ne se doute pas qu’à l’intérieur il se passe ce genre de bordel. J’aime ces petits endroits qui ne payent pas de mine !

Bon, et le public français, tu en penses quoi ?
Vraiment cool comme d’hab. J’entends souvent dire que les Parisiens sont durs, mais je n’ai jamais ressenti ça, loin de là. Ils me montrent beaucoup d’amour à chacune de mes performances. Il y a toujours de bonnes vibes !

17212232_1306666616047883_8250504235816545354_o

Oui, tu es venue en France plusieurs fois, le hip-hop en France tu en penses quoi ?
La France a un vrai rapport au Hip-Hop. J’ai remarqué que beaucoup de Français faisaient partie de cette culture. Récemment, j’ai été mis en connexion avec pas mal d’artistes cools, dont certains producteurs français. J’ai fait un son avec Dj Poska, Dj Elite, et Myth Syzer. J’espère aussi travailler avec des rappeurs français d’ici peu.

En tant que rappeur américain, tu penses quoi des soirées hip-hop comme la Nohell4HipHop ?
Ca fait Plaisir de voir des jeunes se réunir pour ce genre d’évents. Tous les DJs ont fait le taff tout au long de la nuit et on sentait bien que les gens étaient là pour kiffer. Je sais que l’electro a plus de place en club ici, donc ça fait plaisir de voir que le hip-hop et le rap trouvent leur place le temps d’une nuit. C’est aussi super cool d’entendre des mixs de différents styles. Je crois bien que c’est l’un des seuls endroits où on peut écouter du un son du Wu Tang, puis Young Thug, et ensuite Booba [Rires]

Vous avez aussi des soirées hip-hop en pleine semaine aux States ?
Il y en a qui émerge. Il y a peu, j’étais à la Low End Theory à LA. C’est un évent qui a lieu tous les mercredis soir et qui est vraiment respecté. Il y a toujours un tas de bons producteurs et de Djs. La vibe est un peu différente que celle des Nohell4HipHop, mais il y a beaucoup de points communs.

Tu m’as dit que tu avais récemment taffer quelques titres avec des beatmakers de Seattle. Tu nous concoctes quoi?
Je travaille sur différents Eps en ce moment. L’un est avec Brakebill, un producteur de Seattle. On a travaillé ensemble et on a sorti quelques titres super agressifs. C’est, à coup sûr, le projet le plus viscéral et hard que j’ai fait. C’est un concentré de rage [Rires]. Avec Kemal aussi on ne s’arrête jamais de bosser sur de nouveaux trucs. Et la on a de très bonne chose dans le four.

Ca fait deux semaines que tu es en France maintenant. Tu nous as dit que tu avais taffé avec des Français. Dis-nous-en un peu plus.
J’ai bossé avec Dj Elite du S-Crew. On a pondu quelques titres et on continue de bosser. C’est vraiment un mec plein de talent donc je suis super content de continuer à travailler avec lui pour vous balancer quelques titres sous peu.

On a hâte d’entendre ça ! Merci à toi et à très vite dude!